Quel conseil financier retenir pour un LBO?

Nous avions déjà évoqué le choix du cabinet d’avocats, nous allons traiter ici du choix du conseil financier de l’opération.

Qu’on l’appelle banque d’affaires, boutique de M&A, conseil financier ou encore conseil M&A, ce type de conseil n’est pas absolument nécessaire au montage d’un LBO. On voit souvent des LBO sortir sans aucun conseil financier.

Néanmoins, il est recommandé aux dirigeants de se faire accompagner par un conseil tant une opération de LBO est spécifique et potentiellement consommatrice de temps. Enfin, les négociations avec les banques, les éventuels fonds d’investissement, les éventuels mezzaneurs s’avèrent techniques et il est bon d’être accompagné d’un spécialiste.

Prendre un conseil c’est aussi s’assurer que « quelqu’un bat la mesure » et fait avancer l’opération dans le timing prévu.

Voici quelques recommandations pratiques pour choisir un conseil:

  • Engagez-vous d’abord avec quelqu’un avec qui vous vous sentez bien, avec lequel vous vous sentez de travailler. Un process LBO est exigeant et stressant, il faut que vous soyez certain de bien fonctionner avec lui. Sur ce point, n’hésitez pas à prendre des références de dirigeants ayant travaillés avec ce conseil.
  • A-t-il déjà conseillé des opérations de LBO ? Et des opérations de la taille que vous projetez ?
  • Comprend-t-il bien votre métier et ses enjeux ? Il va être en partie votre porte-parole vis à vis des banques et des fonds, il faut donc vous assurer qu’il maîtrise la base de votre métier et de votre business model.
  • Quels sont ses honoraires ? Selon la typologie d’opération, sa taille et sa complexité, les honoraires peuvent aller de 100k€ à plusieurs millions d’euros sur les gros LBO. La tendance est que le conseil ne prenne que des honoraires au succès mais on voit encore des frais de conseil mensuels facturés en début de mission (de 3k€ à 20k€ mensuels).
  • Assurez-vous également qu’il aura le temps de réaliser la mission de conseil. Le métier du conseil M&A est difficile et potentiellement assez aléatoire en termes de revenus, ils prennent donc souvent beaucoup de sujets à la fois.
  • Qui assurera la mission de conseil au quotidien ? Assurez-vous que l’associé en charge ne s’effacera pas au profit d’un jeune inexpérimenté (nous n’avons rien contres les jeunes!).

2 commentaires sur « Quel conseil financier retenir pour un LBO? »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :