Investissement LBO: analyser la liquidité d’un secteur

L’analyse de la liquidité d’un secteur est une étape clé dans l’analyse d’un investisseur. Pour mémoire, la perspective de liquidité est une condition sine qua non à tout investissement. Quand on ne trouve pas de liquidité, on dit dans le jargon des fonds qu’on est « collé ».

La liquidité d’un LBO peut venir de 3 types d’opération:

    • L’introduction en bourse pour les sociétés d’une certaine taille (souvent CA> 50m€) et avec son lot de contraintes: suppression du pacte d’associés, contraintes réglementaires, contraintes de communication financière régulière, etc
    • La cession industrielle, qui consiste en une cession à un concurrent, qui peut d’ailleurs être lui-même sous LBO
    • Un nouveau LBO, qui permettra aux associés de trouver une liquidité partielle ou totale. On voit ainsi des sociétés faire 3/4/5 LBO successifs

Les fonds LBO voulant se ménager un maximum d’options, ils favorisent souvent des secteurs présentant idéalement l’option de cession industrielle et de nouveau LBO.

Il est donc intéressant, durant la phase d’analyse et d’audit d’une opportunité LBO, de regarder le nombre d’opérations annuelles intervenant dans un secteur.

A titre d’exemple, les secteurs des ESN et de l’Ingénierie sont particulièrement liquides, avec près de 100 opérations de cessions industrielles et de LBO par an dans chacun de ces secteurs.

A contrario, la liquidité est faible sur des secteurs comme les cabinets d’architecture (contrainte réglementaire d’un architecture majoritaire) ou sur des secteurs où un fournisseur a un droit de regard sur la cession de son partenaire (exemple: distributeur automobiles ou poids lourds affilié à un constructeur).

Pour se faire une idée précise, on peut consulter des bases de données professionnelles (cfnews, capitalfinance, capitalIQ) ou tout simplement faire des recherches de ce type sur Google:

    • [nom du secteur] LBO fonds communiqué
    • [nom du secteur] acquisition communiqué
    • [nom du secteur] cession communiqué

En paramétrant Google (menu Outil/Date), vous pouvez par exemple restreindre la recherche au 12 derniers mois. Cela vous donnera une bonne vision de la liquidité du secteur.

Plus un secteur est liquide, plus il attire les investisseurs, plus la liquidité se développe. C’est donc un cercle vertueux. Le secteur de l’Education depuis 2015 est un bon exemple.

A contrario, il existe l’effet inverse: un secteur dans lequel des investisseurs ont eu des difficultés à trouver une liquidité dissuade ainsi de nouveaux fonds à entrer sur le secteur, ce qui réduit la liquidité. C’est un cercle vicieux. Post COVID, on peut par exemple s’attendre à ce que la liquidité baisse dans le secteur de la restauration.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :